rouge
orange
marron
vert
bleu
Accueil / Digital / Check-in films signe une vidéo décalée pour Bodet Software
Digital decoration decoration

Check-in films signe une vidéo décalée pour Bodet Software

decoration


Une bataille de polochons en salle de sieste, un joueur de tennis imbattable sur le court, un lecteur qui ouvre le plus grand livre du monde… Un clip vidéo décalé présente depuis peu l’espace de loisirs ouvert par Bodet Software (500 salariés, 60,3 M€ de CA), sur son campus de Cholet. Sur 1500m² ses collaborateurs y effectuent une foule d’activités en dehors des horaires de travail. Avec à disposition une bibliothèque, des salles de musique et danse, des terrains de sport…pour favoriser le bien-être en entreprise.

La diffusion de la campagne a démarré cet été en interne ainsi que sur les réseaux sociaux. L’éditeur de logiciels RH et de gestion de temps veut à la fois fidéliser ses talents et en attirer de nouveaux.

Check-in Films aux côtés de VuPar

Cette vidéo de 2 minutes met en scène de vrais salariés. Elle est signée par les agences Check-in Films et VuPar, intervenues du script jusqu’au tournage et à la post-production.

Un homme nu pour ouvrir la vidéo

« Le respect du budget initial et l’originalité du ton – pour un film corporate – font partie des arguments qui ont séduit Bodet, indique Philip Drouin, co-dirigeant de Check-in Films. La vidéo débute par exemple en suivant un homme nu dans les vestiaires… Ce n’est pas forcément comme ça qu’on attaque un film d’entreprise habituellement ! »

« On nous demande d’être plus léger sur la forme »

L’entrepreneur constate aujourd’hui « qu’on s’amuse de plus en plus » dans ce domaine de la communication corporate. « On ne se cantonne plus uniquement à l’interview d’un.e responsable agrémentée de chiffres-clés et de plans d’illustrations des bureaux et ateliers. On nous demande d’être plus léger sur la forme », ajoute-t-il.

Expert en production audiovisuelle (pub, documentaire, animation 3D…), Check-in Films possède un siège à Paris ainsi qu’une antenne à Nantes. L’agence emploie 5 salariés, plus une quinzaine de prestataires chaque mois.

Florent Godard

Tous les articles