rouge
orange
marron
vert
bleu
Accueil / Digital / HelloWork investit plusieurs millions d’euros en spots 3D
Digital decoration decoration

HelloWork investit plusieurs millions d’euros en spots 3D

decoration

Après avoir regroupé l’ensemble de ses sites dédiés à l’emploi sous la bannière HelloWork en avril dernier, le Rennais lance une nouvelle campagne de communication.  



Le groupe rennais HelloWork (430 collaborateurs), intervenant sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation , lance en cette rentrée une nouvelle campagne de communication. Il annonce avoir mis « plusieurs millions d’euros » dans ce plan média qui vise tout le territoire national. 

Celui-ci a pour objectif de mettre en avant les dernières fonctionnalités proposées sur sa plateforme de recrutement pour chaque offre d’emploi. Avec mention du montant du salaire, du processus précis de recrutement et des informations concernant l’entreprise qui recrute… « Ce message montre toute la transparence que le candidat va trouver sur HelloWork, souligne Elise de Beaucoudrey, responsable communication du groupe. De quoi mieux faire « matcher » les candidats avec la demande d’emploi. Ces fonctionnalités leur permettent de choisir les offres auxquelles postuler en sachant où ils vont, ce qui fait aussi gagner du temps aux recruteurs dans la sélection des candidats. » 

Second degré décliné en TV, radio…

La campagne, élaborée avec l’agence média Initiative Paris, vise les 20-34 ans. Elle a été imaginée par l’agence parisienne Socialclub (direction artistique) et repose sur la technologie 3D immersive. «Socialclub a fait appel à la société de production espagnole BOL pour créer la 3D », précise Elise de Beaucoudrey, qui a porté ce dossier avec David Beaurepaire, directeur délégué de HelloWork. 

Il en ressort deux spots de 20 secondes au ton décalé, mettant en scène trois personnages passant un entretien d’embauche. « Nous avons détourné les entretiens d’embauche avec humour, poursuit Elise de Beaucoudrey. Les personnages disent ne pas souhaiter connaitre le salaire, qu’ils n’attendent pas de réponse à leur candidature et qu’ils ne veulent pas en savoir plus sur le processus de recrutement. On est dans le second degré. »  L’objectif est donc, au contraire, de dire ce qu’un recruteur doit donner comme information à un candidat. Avec ces personnages, et cet univers différenciant, HelloWork trouve de nombreuses déclinaisons. 

Campagne d’affichage dans 14 villes 

Diffusée jusqu’à la mi-novembre, la campagne est visible en TV et en VOL (replay) sur TF1, M6, et la TNT (C8, W9, 6ter et NRJ12). Elle est également relayée sur les réseaux sociaux préférés de la cible jeune : Facebook, Instagram, Snapchat et YouTube.

De plus, HelloWork met en scène des candidats et recruteurs lors d’une chronique radio diffusée sur NRJ, Fun Radio et Skyrock. En parallèle, une campagne d’affichage est en cours sur les bus de 14 grandes villes de France dont Paris, Rennes, Nantes, Bordeaux, Lille et Toulouse.

Virginie Monvoisin

Tous les articles